> Face aux difficultés des entreprises artisanales, Eric Plestan sollicite une prise de conscience collective

Lundi 17 juin, la Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Aube tenait sa première assemblée générale de l’année. Dans l’Aube, ce sont 6 200 entreprises, plus de 11 000 salariés et 1 100 apprentis représentés.

À l’issue des votes statutaires, Eric Plestan, président de la CMA Aube, a présenté la nouvelle palette de services à destination des artisans mise en place depuis le début de l’année 2019 par la chambre consulaire : 

  • coaching dédié aux auto-entrepreneurs, 
  • déploiement d’une trentaine de formations transversales, 
  • lancement du PASS artisan visant à accroitre la performance des entreprises artisanales locales, 
  • soutien accru à la transmission-reprise, 
  • signature de nouveaux partenariats en faveur de la valorisation des métiers d’art dans le département.

Il a également annoncé, à la rentrée 2019, la mise en œuvre d’un stage de gestion, entièrement personnalisable, destinée aux porteurs de projet et artisans nouvellement immatriculés, en lieu et place du stage de préparation à l’installation, rendu facultatif dans le cadre de la loi PACTE.

Autant d’actions visant à accompagner les entreprises artisanales auboises qui font aujourd’hui face à de nombreuses contraintes, parmi lesquelles : lourdeur des charges sociales patronales, accumulation de normes, difficultés à recruter des apprentis ou du personnel qualifié.

Des constats directement issus du terrain, auxquels Eric Plestan répond en sollicitant une prise de conscience collective sur la nécessaire mise en valeur d’un secteur qui forme et recrute : « La volonté, de plus en plus partagée, des Français de consommer plus localement, de privilégier des circuits courts, de retourner vers l’authenticité, sont autant de valeurs qui les ramènent à l'artisanat. Nos métiers ont su retrouver une place privilégiée dans le cœur des citoyens. Il est aujourd'hui temps de reconquérir les emplois qu'ils représentent. Il est temps de convaincre que l'artisanat offre des possibilités de carrière. Il est de temps de donner l'envie aux jeunes de découvrir les métiers manuels dès le plus jeune âge, et de faciliter l'orientation vers l’artisanat ».   

Télécharger l'intégralité du discours de M. Plestan, président de la CMA de l'Aube


Contact presse :
Laure Pauthier
03 25 82 62 04
laure.pauthier@cm-troyes.fr